Les terrasses

Les terrasses

Les beaux jours arrivent et, avec eux, l'envie de se faire une terrasse ? Les nombreuses essences résistant aux intempéries et aux insectes xylophages contribuent au succès du bois pour réaliser une terrasse de plain-pied, une plage de piscine, etc. Sans oublier le bois composite!
Le bois de résineux (pin du Nord, sapin, épicéa…) est abondant et peu cher. Il est préservé de la moisissure, des intempéries, et des insectes pendant 10 ans, par un traitement en autoclave de classe 4. Ainsi traitées, les essences européennes rivalisent avec les bois exotiques, réputés pour leur résistance aux agressions fongiques, climatiques et aux insectes.

Les bois résineux possèdent des cellules sécrétrices de résine dans leurs écorces, leurs feuilles ou leurs bois, d'où l'appellation courante de résineux. Les terrasses réalisées en bois résineux sont généralement traitées par autoclave ce qui leur permet de justifier
d'une classe d'emploi 4.

On distingue deux grandes catégories de bois résineux :

  • Les bois de France dits indigènes
  • Les bois étrangers ou d'importation, parmi lesquels se distinguent les bois du Nord (bois issus de forêts situées au-dessus du 57e parallèle), principalement d'origine nordique.
Pin sylvestre Traitement vert Pin sylvestre Traitement marron Mélèze non traité

Les essences principales sont :

pin sylvestre douglas mélèze

Le processus de prévention : le traitement par autoclave

1. Le bois est introduit dans l’autoclave. 2. Un vide extrait l’air de l’autoclave. 3. Le produit de préservation remplit l’autoclave.
4. L’autoclave est pressurisé, forçant l’entrée du produit dans le bois. 5. Le produit de préservation est évacué et un vide final est appliqué afin d’évacuer tout excès de solution. 6. Le bois est maintenant traité

Le traitement par autoclave

Il s'agit d'un procédé par lequel on injecte dans le bois des agents conservateurs (non toxiques pour l'environnement). L'injection se fait sous vide et sous pression pour imprégner le bois de pesticides ou de colorants. Ainsi, le bois sera protégé contre l'humidité, les champignons, les parasites et autres insectes. Ce traitement est nécessaire pour toutes les essences de bois dites imprégnables et ne concerne pas les bois exotiques.

Véritable alternative aux bois exotiques, certaines essences de bois dits feuillus, présentes dans nos forêts tempérées, bénéficient de propriétés intrinsèques leur permettant une utilisation en extérieur. Naturellement résistantes comme le chêne ou le robinier (pseudo-acacia), elles sont modifiées par le biais d’un traitement thermique ou oloéothermique.

Les essences principales sont :

Le châtaignier, le robinier pseudo-acacia, le chêne, le frêne thermochauffé, etc.

Châtaignier Chêne Robinier pseudo-acacia Frêne thermochauffé

 

 

Le bois thermochauffé ou bois BMT (Bois Modifié Thermiquement)

Le bois est chauffé à cœur à haute température en plusieurs phases (jusqu'à 210°C). Durant ces cycles, de la vapeur d'eau est injectée pour éviter l'inflammation du produit. La chaleur transforme les glucoses du bois en acides et la résine (s'il s'agit de bois résineux) se cristallise. Une fois le cycle terminé, un bois modifié thermiquement pourra justifier d'un emploi extérieur et d'une protection contre les insectes et les champignons.

Le traitement par oléothermie

Le traitement par oléothermie du bois permet de réaliser une imprégnation en profondeur d'huiles végétales et d'adjuvants naturels chauffés à basse température (150°C).
L'utilisation d'huiles végétales, aux propriétés antifongiques, confère aux bois ainsi traités des caractéristiques hydrophobes qui augmentent sa durabilité.

Il faut distinguer les bois exotiques des bois tropicaux :
- Les bois tropicaux : proviennent des forêts situées entre le Tropique du Capricorne et le Tropique du Cancer.
- Les bois exotiques : toutes les essences différentes des essences indigènes.

Les essences principales sont :

Tropicale : Ipé, Cumaru, Massaranduba, Jatoba, Merbau, Bangkiraï (appelée également Yellow Balau), Badi, Iroko, ...

Bangkiraï Cumaru Massaranduba Ipé

Durabilité naturelle, utilisation en extérieur et en milieu humide : autant de raisons qui expliquent le choix d'un bois tropical.

la pose des lames

La pose des lames de terrasse peut se faire sur lambourdes ou sur plots et sur tous types de sols (dalle béton, bois, en pleine terre, gazon, gravier...).

Les lambourdes Les plots

Il existe deux méthodes de Fixation

Vissage apparent

Méthode la plus simple.
Attention : utiliser des vis inoxydables, vis inox A2 ou A4 avec têtes fraisées ou bombées et double filetage.

Fixation invisible

Clips placés sous les lames, donc totalement cachés. Il existe autant de 
solutions que de fournisseurs. 
Renseignez-vous auprès de nos vendeurs

L’entretien

Exposition aux UV, intempéries... : au fil des ans, le bois de votre terrasse finira par grisailler, ce qui est tout à fait normal. Si vous vous en accommodez, un nettoyage bi-annuel de votre terrasse sera suffisant.

Sinon il existe des produits dits "dégriseurs" dont les effets sont temporaires.

Pour limiter les effets de grisaillements, vous pouvez utiliser régulièrement des huiles pour le bois.

Le bois composite s’incorpore dans vos aménagements extérieurs. Outre la facilité d’entretien, il offre tout comme le bois une multitude de teintes et de coloris.

Le bois composite est un mélange de sciures de bois et de résines polymères.
La constitution varie selon plusieurs critères :

  • Le taux de bois présent dans la composition du matériau (pouvant dépasser les 70 %)
  • Le type de résines polymères utilisées :
    • Le PVC
    • Le PEHD (Polyéthylène Haute Densité)
    • Le Polypropylène

On distingue deux types d’offres pour ces produits :

Une offre en lames dites alvéolaires

Plus légères, elles permettent en outre le passage de câbles ou de gaines électriques. Mais une condensation peut se former dans les cavités. Il est donc recommandé de prévoir une pente afin d'éliminer tout risque de stagnation de l'eau.

 

 Une offre en lames dites pleines

Plus lourdes, elles ont une meilleure résistance aux chocs.
Elles se travaillent comme du bois massif.

LAME MARINA

  • Lame alvéolaire 
    Composée de 56 % fibres de bois et 44 % PEHD et liant.
    Double face : rainurée/veinage rainuré bois.
    Anti-dérapant.
    Dim. 20 x 150 x 2850 mm
    Châtaigne 24736435
    Gris 24736428
    Garantie 10 ans
  • Lambourde
    Dim. 30 x 60 x 2850 mm
    Châtaigne 24736459
  • Profil de Finition
    Dim. 10 x 50 x 2850 mm
    Châtaigne 24736473
    Gris 24736466
  • Clips pvc + vis
    Avec vis Inox, 250 pièces 24736480

LAME FOREXIA COLORIS GRIS ANTHRACITE

Composée de 2/3 de farine de bois et 1/3 de résine polymère.

  • Lames pleines : 5 coloris
    Dim. 23 x 138 x 4000 mm
    Brun Colorado 21743498
    Brun Exotique 21743511
    Gris Iroise 21743504
    Gris anthracite 24732321
    Émotion Équateur 24224598
    Garantie 25 ans
  • Lambourde
    Dim. 50 x 50 x 3000 mm 21552861
  • Profil de finition
    Dim. 20 x 70 x 2000 mm
    Brun Colorado 21552885
    Brun Exotique et Émotion Équateur 21743528
    Gris Iroise 21552892
    Gris anthracite 24791236
  • Clips inox + vis
    Environ 18 clips/m2
    Sachet de 30 clips 21743542
    Boîte de 360 clips 24732314 
  • Clips aboutage inox + vis
    Sachet de 10 21743559
  • Clips finition inox + vis
    Sachet de 10 21743566
Gris Iroise Émotion Équateur Brun Colorado Brun Exotique

LAME GIROLATA

  • Lame alvéolaire
    Double face : rainurée / lisse. 50 % polyéthylène 50 % bambou.
    Dim. 20 x 140 x 2900 mm.
    Gris 24746441
    Marron 24746458
    Garantie 10 ans
  • Lambourde
    Dim. 28 x 50 x 2000 mm. 24746465
  • Profil de finition
    Dim. 10 x 47 x 2000 mm.
    Gris 24746472
    Marron 24746489
  • Clips pvc + vis par 250 pièces :
    Gris 24746427
    Marron 24746434

Une terrasse en bois, c'est une question d’imagination et de pose.
La difficulté réside dans le choix de l'essence du platelage et surtout dans le respect des règles de mise en œuvre pour que les terrasses conservent leur solidité et leur beauté.

l'ATB : Association Terrasse Bois

La forte expansion du marché des terrasses en bois a conduit les professionnels à se regrouper au sein de l'Association Terrasse Bois (ATB). En partenariat avec des organismes du bâtiment (FCBA, FFB, CAPEB), d'artisans et d'entreprises, l'ATB a engagé un groupe de réflexion sur l'élaboration de normes et du DTU 54.1 spécifiques aux terrasses en bois. Il en est résulté un "Guide de conception et de réalisation des terrasses en bois" édité par le FCBA. Il constitue un véritable document de référence, conforme aux futurs textes réglementaires, et indispensable pour tous ceux qui conçoivent et réalisent des terrasses en bois.

 

Le choix des lames, un impératif

Quelle que soit l'essence, une terrasse en bois, même de classe 4, ne peut être en contact direct avec le sol. Une structure porteuse doit être mise en œuvre entre les lames ou les caillebotis et le sol. La lame d'air ainsi créée favorise la ventilation de la sous-face du platelage et son séchage après la pluie. Dans la plupart des cas, support et platelage de la terrasse, traités ou non, sont de classe 4. La classe 3 est possible sous conditions.

  • Les bois de classe 3a se posent sur les terrasses abritées par le chapeautage de la toiture. Si les façades de l'abri sont à l'opposé des vents de pluie dominants, le chapeautage doit offrir un rapport largeur sur hauteur ≥ 0,12 et 0,5 si les façades sont exposées aux vents de pluie dominants. Les bois de classe 3b exigent des conditions de pose draconniennes. Il est donc plus intéressant de choisir un bois de classe 4.

à noter :

  • Les essences naturellement durables de classe 3 ou 4 ne peuvent être utilisées que si elles sont purgées de leur aubier.
  • Sur les bois non naturellement durables et les essences imprégnables, il est recommandé de procéder à un traitement.
  • Dans les zones termitées, des traitements en conséquence sont à prévoir si le bois ne résiste pas naturellement à ces insectes.

Un terrain propice

      

Une terrasse bois peut s'implanter sur différents types de terrain, à la condition qu'ils soient porteurs et stables. En règle générale, on fait appel au béton.

  • Sur un terrain décapé de sa terre végétale sur 20 cm, après pose d'un polyane et d'un lit de sable de 5 à 10 cm d'épaisseur, une dalle de béton dosé à 350 kg/m3, armé d'un treillis soudé avec une pente minimale de 1 %, est coulée sur 12 cm d'épaisseur minimale.
  • Des plots de béton, coulés sur place ou préfabriqués, ou des pieux de fondation spécifiques espacés selon l'entraxe des lambourdes ou des solives, sont mis en œuvre si une dalle ne peut être coulée. Un empierrement de graviers, de galets... est étalé jusqu'au niveau des plots avant d'étaler un géotextile.
  • Des ancrages métalliques enfoncés directement dans le sol sont possibles après justification par le fabricant de leurs performances selon la nature du sol. Il convient également de respecter la notice détaillée de mise en œuvre.
  • Sur l'étanchéité d'une toiture-terrasse ou sur une dalle bétonnée, des plots polymère réglables en hauteur sont posés en respectant scrupuleusement le cahier des charges du fabricant. Ces plots sont utilisables également sur dalle béton, sur terre stabilisée et égalisée ou sur sable. Ils doivent faire l'objet d'un cahier des charges de mise en œuvre prenant en compte la portance des plots, la stabilisation de l'ouvrage et la durabilité dans le temps du polymère.

La structure porteuse

Des lambourdes ou des solives de classe 4 créent la structure sur laquelle est vissé le platelage.
Elles sont constituées d'éléments "courants", de "rives" qui forment le cadre périphérique et de "refends" qui diminuent les longueurs d'appuis et créent une trémie. La section et l'espacement du lambourdage ou du solivage sont tributaires de l'épaisseur et de la largeur des lames du platelage.

  • Les lambourdes sont constituées de bois de section réduite nécessitant des appuis rapprochés. Elles sont souvent utilisées du fait de leur faible épaisseur ou en interposition entre les solives et le platelage. Les lambourdes ont une largeur minimale de 50 mm pour les parties courantes du platelage. Leur hauteur est égale à 1,5 fois l'épaisseur des lames du platelage et au minimum à 6 fois le diamètre de la vis.
  • Les solives, de section plus importante, permettent une réduction du nombre d'appuis et peuvent servir de support aux lambourdes le cas échéant. Elles sont posées avec un entraxe de 40, 50, 60 ou 70 cm. Leur section commerciale, de 50 x 100 mm à 75 x 225 mm, détermine leur portée entre deux appuis qui varie selon leur entraxe. Une section commerciale de 50 x 225 mm semble devenir un standard sur le marché. Elle permet des portées entre appuis de 3,05 m à 3,65 m selon l'entraxe.
  • La structure solives ou lambourdes est fixée avec des équerres vissées et chevillées sur la dalle ou sur les plots de béton, avec des pieds métalliques en U chevillés ou scellés dans le béton. Le scellement en appliquant du béton sur les chants latéraux des lambourdes ou des solives est proscrit (piégeage d'eau localisé créant des zones d'insalubrité).
  • Aux extrémités, le lambourdage ou le solivage est fixé sur les parois verticales avec des étriers ou des sabots métalliques vissés ou chevillés, selon la nature du support.

La pose des lames

Les lames sont posées perpendiculairement aux lambourdes ou aux solives. Un écartement entre lames, de 3 à 12 mm, permet la dilatation du bois en fonction des conditions atmosphériques mais aussi de l'écoulement des eaux. En périphérie, un espace de 10 mm par rapport aux différents éléments d'adossement (murs, poteaux...) est à prévoir pour les mêmes raisons.

  • Deux lames mises bout à bout reposent sur une lambourde ou une solive. On admet que les lames soient pratiquement positionnées en contact, excepté pour des essences de forte 
    densité et de longueur supérieure à 2 m, ce qui peut entraîner, en cas de fortes reprises d'humidité une dilatation longitudinale contrariée, et générer des phénomènes de bombage. Si l'option d'écarter les lames en bout est retenue, cet écartement est de 5 mm minimum. Cette pratique de lames mises bout à bout avec ou sans écartement n'est pas idéale car elle contribue à piéger l'eau. Pour faciliter l'écoulement de l'eau et améliorer la durée de vie du platelage, il est préférable que chaque extrémité de lame soit clouée non jointive sur lambourde ou solive, ce qui exige de doubler le lambourdage ou le solivage.
  • Les lames sont fixées avec deux vis de 5 ou 6 mm de diamètre, voire 8 mm, dans leur largeur au droit de chaque lambourde ou solive et en bout de lame. La longueur des vis est égale à 2,5 fois l'épaisseur des lames, la partie ancrée dans la lambourde ou la solive étant égale à 6 fois le diamètre de la vis. Quels que soient l'essence et le positionnement de la vis sur la lame (partie courante ou bout de lame) le pré-perçage est recommandé, sinon obligatoire.

Bon à savoir

Tout autre système de fixation spécifique, système de clips notamment, doit faire l'objet, de la part du fabricant, d'un cahier des charges de pose très précis qui définit clairement leurs limites d'utilisation.

Une quincaillerie à l'abri de la corrosion

  • La mise en œuvre d'une terrasse fait appel à une quincaillerie assez importante d'assemblage et d'ancrage des éléments structuraux (vis, chevilles, équerres, pointes crantées...). Ils sont obligatoirement protégés de la corrosion. 
  • En ambiance humide courante, tous les organes d'assemblage possèdent une protection par électrozingage, galvanisation à chaud ou sont en acier inoxydable A2.
  • En ambiance humide agressive (eau de mer, embruns, environnement marin ou industriel...), la protection est accrue par galvanisation à chaud renforcée, électrozingage renforcé, ou par des matériaux en acier inoxydable A4. 
  • Pour certaines essences spécifiques acides (chêne, châtaignier...), toute protection à base de zinc est à proscrire. On privilégie dans ce cas la solution à base d'acier inoxydable A4.

Catalogues

Aménagements extérieurs

Consulter notre catalogue en ligne

Menuiserie et aménagements

Consulter notre catalogue en ligne

Solutions constructives

Consulter notre catalogue en ligne

Points de vente

Trouvez votre
point de vente !

Vous avez un projet


Vous avez un projet?

Venez nous en parler

Gedibois