Transformation du bois

À chaque transformation son usage

Le sciage

C’est l’industrie de première transformation la plus courante.
Les grumes sont débitées à l’aide d’une scie. Les produits issus de cette transformation sont des sciages ou avivés.

Le tranchage

C’est l’industrie de première transformation du bois la plus valorisante.
Elle consiste à débiter une bille au moyen d'une lame coupante, parallèlement à l'axe de la pièce de bois. Le produit obtenu est un placage tranché, qui permet de mettre en valeur les plus beaux bois. D’une épaisseur commune de 4/10e mm, ces placages sont utilisés en marqueterie, en ébénisterie ou encore pour le placage de panneaux. C’est l’industrie de première transformation du bois la plus valorisante.

Le déroulage

Chaque billon de bois est fixé à ses extrémités sur un axe rotatif à l’aide de griffes.
À mesure que l’axe tourne, un couteau déroule le bois de manière ininterrompue jusqu’au cœur. Le produit obtenu est un placage déroulé, d’épaisseurs communes de 10/10e à 12/10e de mm.
La superposition de ces placages constitue un panneau de contreplaqué.

Différents modes de débit de la grume par sciage

Le saviez-vous ?

Les modes de débit d’une grume déterminent le sens dans lequel la transformation sera effectuée.

Ainsi, pour chaque utilisation et pour chaque contrainte, un débit particulier sera choisi :

Contrainte industrielle de rendement : le mode de débit sur dosse est le plus couramment utilisé en scierie. Il permet d’obtenir le meilleur taux de rendement matière. C’est le mode de débit utilisé pour les sciages de résineux.

Contrainte de stabilité : le mode de débit sur quartier et faux quartier permet d’accroître la stabilité dimensionnelle des pièces produites et de limiter les pertes de matière lors du séchage (fente, gauchissement, tuilage).

Contrainte esthétique : dans le cadre d’un tranchage, le mode de débit sera choisi en fonction des critères visuels recherchés et des contraintes inhérentes à chaque essence (tolérance à l’arrachement, fente,…).

Gedibois